Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PROGRAMME « CLEAN COOKING » | Madagascar parmi les bénéficiaires



Madagascar à l’honneur à l’occasion du lancement du programme « Clean Cooking » pour les pays en développement et l‘Initiative Saoudienne de Séquestration de Carbone. L’information a été donnée par le Directeur de Cabinet auprès de la Présidence de la République de Madagascar, Baomiavotse Vahinala Raharinirina.

Sous le haut patronage de Mohammed Bin Salman, Prince Héritier et Premier Ministre du Royaume d’Arabie Saoudite, et en présence d’Abdulaziz Bin Salman Bin Abdulaziz, Ministre de l’Energie, un événement en faveur des pays d’Afrique et de leur adaptation a été organisé en Égypte, en marge de la COP27. Madagascar fait partie des pays bénéficiaires de cette Initiative Verte Saoudienne visant à démocratiser les technologies de cuisson propre et à booster l’industrie du clean cooking pour soutenir l’accès du plus grand nombre à l’énergie propre au quotidien. 

Aux côtés des Ministres de l’Energie du Sénégal, du Ghana, du Malawi et d’autres pays du continent africain inclus dans le dispositif, Baomiavotse Vahinala Raharinirina a porté la voix de Madagascar et a exposé pourquoi la Grande Ile doit sortir de l’utilisation du charbon de bois et du bois de chauffe pour réussir sa transition énergétique tout en menant sa politique d’adaptation au changement climatique et d’atténuation. 

« Grâce aux différents acteurs mobilisés avec l’Arabie Saoudite, les différents départements ministériels (MEH, MICC, MEDD), les agences onusiennes, le Fond OPEP, Fihariana et l’EDBM, les communautés locales, des ONG comme Fitia et Vakanala, et avec une implication forte de la Présidence de la République de Madagascar, le programme Clean coooking pour Madagascar devrait renverser la tendance actuelle, à savoir 450.000 tonnes de charbon contre 15.000 t de butane, biogaz et éthanol, consommés chaque année », a aussi expliqué Baomiavotse Vahinala Raharinirina.

Et cette dernière de rappeler que le Président Andry Rajoelina a indiqué qu’il n’est pas question pour des pays comme Madagascar de renforcer la dette sur ces défis climatiques alors même que nous sommes un pays victime du changement climatique. L‘Arabie Saoudite s’est ainsi engagée avec ses partenaires à accompagner la Grande Ile à travers la création de Trust Fund et l’accompagnement par des mécènes et des philanthropes. Ces mêmes acteurs  poussent également à sérieusement se pencher sur la production d’hydrogène à Madagascar. Toutes les données scientifiques montrent que le potentiel est énorme dans ce domaine.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.