Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

LUTTE ANTI-CORRUPTION | La zone SADC prépare son nouveau plan



La corruption persistante, selon la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a une influence bien perceptible sur la paix, la sécurité et l’économie dans la région.

Ce constat a été rappelé lors de la dernière réunion de la SADC sur le sujet et qui a été consacrée à la préparation du nouveau plan 2023-2027.

La corruption a le potentiel de saper la paix et la stabilité dans les pays membres de la SADC, dont Madagascar, et d'exacerber les inégalités car elle conduit à une répartition inégale des richesses. Cela a un impact sur la capacité à assurer un développement socio-économique équitable pour assurer une vie meilleure à tous les citoyens. Mais il a aussi été noté que des progrès sont réalisés au niveau régional pour renforcer la coopération et la capacité à lutter contre la corruption dans le cadre du Plan d'action stratégique de lutte contre la corruption pour 2018-2022, qui sera bientôt remplacé par le plan 2023-2027. 

« La lutte contre la corruption nécessite une coopération entre les États membres et un renforcement de la coopération et de la coordination des efforts entre les différents partenaires », a aussi soutenu le Secrétariat de la SADC qui travaille avec l'ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime) à l'élaboration d'un nouveau cadre de coopération pour la fin du programme régional conjoint pour cette année 2023. Le Secrétariat collabore également avec le conseil consultatif de l'Union africaine sur la lutte contre la corruption et d'autres partenaires clés.

Le Dr Paulus Noah, président du sous-comité anti-corruption de la SADC, a déclaré que tous les chefs des agences anti-corruption attendaient l'opérationnalisation du Comité depuis l'entrée en vigueur du protocole de la SADC contre la corruption en 2005. Les échanges portent désormais sur les tendances émergentes en matière de corruption et de renforcer la coopération contre le fléau et de renforcer la mise en œuvre du Plan d'action stratégique anti-corruption de la SADC (2023-2027). 

A noter que Madagascar a participé, en novembre dernier, à la réunion des chefs d'agences de lutte contre la corruption ou leurs représentants qui a vu aussi la participation de l’Angola, du Botswana, de la République démocratique du Congo (RDC), d'Eswatini, du Lesotho, de Maurice, du Malawi, de Namibie, des Seychelles, d'Afrique du Sud, de Tanzanie, de Zambie et du Zimbabwe.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.