Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

SECURITE MARITIME | Réunion de la COI à Anosy



Sous l’impulsion de la présidence malagasy de la Commission de l’Océan Indien (COI), un atelier de consultation régional sur le programme pour la promotion de la sécurité maritime (MASE II) s’est tenu au Ministère des Affaires étrangères à Anosy, Antananarivo. Le GCA Richard Rakotonirina, Ministre des Affaires étrangères par intérim et Président en exercice du Conseil des Ministres de la COI, et le Pr. Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien, ont ouvert officiellement l’atelier.  

Signé en 2018, le programme arrivera à son terme en mi-2023. « Les résultats tangibles et valorisables nous obligent à poursuivre nos efforts et à consolider nos acquis », a déclaré le GCA Richard Rakotonirina afin de mobiliser tous les partenaires dans la pérennisation de l’architecture de la sécurité maritime dans la région de l’Afrique orientale et australe et l’océan Indien. 

L’atelier a réuni l’ensemble des pays signataires dont les Etats membres de la COI, le Kenya, Djibouti mais aussi les pays comme l’Angola, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Mozambique, la Tanzanie, la Somalie, ainsi que l’Union Africaine. L’Union européenne, qui finance le Programme MASE, était également représentée.  « La tenue de la réunion à Antananarivo est d’autant plus symbolique car Madagascar abrite le Centre régional de fusion d’information maritime (CRFIM) », a-t-on aussi fait savoir.

Notons, par ailleurs, que la première réunion du « projet jeunesse de la COI », conduite par le Pr. Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI, et Léontine Razanadrasoa, Présidente en exercice du Comité des Officiers Permanents de Liaison de la COI, a été organisée au Ministère des Affaires étrangères Anosy ce mercredi. Le projet vise à promouvoir la pleine participation des jeunes et le renforcement de leur engagement dans le processus de développement durable de l’Indianocéanie.

Une réunion qui, selon les organisateurs, a permis aux représentants des cinq États membres d’avoir une compréhension commune du projet et de discuter des stratégies de mise en œuvre ainsi que de la structure de gouvernance qui y sont proposées. Propositions qui seront par la suite présentées aux instances décisionnelles de la COI.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.