Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ENTREPRENARIAT AGRICOLE | Chadlin mise sur la filière oignon



Tatody Chadlin ou Chadlin pour ses proches, est un jeune père de famille. Issu du district de Mampikony, fokontany Tsaramandroso II, ce riziculteur a décidé de diversifier ses activités avec notamment la culture d’oignon. D’après lui, la culture d’oignon en contre saison sur les rizières sont courant à Mampikony. Cette partie du terroir n’est convenable à la riziculture que durant la saison de pluie et la pratique de la rotation annuelle riz-oignon la valorise. 

Décidé à investir dans la culture d’oignon pour en faire sa principale source de revenu, Chadlin s’est inscrit au cycle d’apprentissage, auprès d’un tuteur mandaté par le programme Formaprod, avec 10 autres jeunes de son village. En bref, la formation par apprentissage consiste en un transfert de savoir-faire, de savoir être et d’intégration au sein de son réseau professionnel. La mise en œuvre de l’apprentissage s’avère moins couteuse comparée aux autres types de formation car ne nécessitant ni frais de déplacement ni hébergement ni restauration de la part des jeunes bénéficiaires. 

Le gain de coût a été investi par le programme dans la dotation aux jeunes d’un premier lot de kit ; certes moins conséquent mais permettant aux jeunes de répliquer immédiatement les acquis de la formation. Chadlin a reçu un arrosoir et cinq sachets de semence d’oignon comme kit d’application. En outre, ce jeune a contracté un emprunt auprès d’une institution de micro-finance pour l’achat de semences supplémentaires. Il a récolté environ 4 tonnes d’oignons sur une surface de 0,30 hectare à sa première campagne. En 2020, sa production d’oignon est passé à 5 tonnes et son projet professionnel a bénéficié d’un financement. La dotation reçue est composée cette fois-ci d’une herse, d’un arrosoir, d’une brouette, d’une bêche, d’un pulvérisateur et cinq jeunes plants d’agrumes. 

L’objectif de Chadlin est d’augmenter significativement son revenu agricole. Il s’est aussi doté d’un lopin de terre pour construire une habitation et un espace de stockage. L’ensemble de ses récoltes lui apporte un revenu mensuel aux alentours d’un million d’ariary. D’ailleurs il a pu rembourser son emprunt, et les difficultés sur l’accès aux semences sont de lointain souvenir. Les acquis de la formation tels que la maîtrise de la lutte contre les insectes et les ravageurs, doublé de la capacité en gestion d’exploitation constituent ses atouts. 

En outre, Chadlin engage à chaque campagne quatre personnes en tant que mains d’œuvre ponctuelles pour s’occuper de l’arrosage. Les travaux de préparation du sol et d’entretien des cultures quant à eux sont assurés par des salariés journaliers. Une stratégie basée d’une part sur l’extension de la surface cultivée d’oignon d’au moins trois fois sa taille et, d’autre part, par la diversification de culture. « Je suis en bonne voie pour atteindre mes objectifs, le manque de pluie reste la seule menace potentiel à mon projet », dit-il. Pour y faire face, le jeune entrepreneur agricole compte investir dans les puits, en faisant un pour 10 plates-bandes d’oignon. Il prospecte également d’autres alternatives utilisant de l’énergie renouvelable pour pomper l’eau des puits et réduisant ainsi le coût d’arrosage.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.