Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

FILIERE VIANDE ROUGE | Le Sud se pose en locomotive



Le sud de Madagascar peut désormais saisir de nombreuses opportunités économiques liées au développement de la filière viande rouge, grâce aux appuis du projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière ou CASEF du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, financé par la Banque mondiale. 

Le projet alloue près de 1 400 000 USD à la filière viande rouge dont une partie conséquente est dédiée à la santé animale, l’amélioration génétique, l’appui à l’alimentation animale ainsi que la gouvernance de la filière incluant la commercialisation. Selon les spécialistes, Madagascar a su maintenir son statut indemne de la Fièvre Aphteuse et de la Peste des Petits Ruminants depuis 2014. Les activités de CASEF, en étroite collaboration avec la Direction des Services Vétérinaires, couvrent le maintien de ce statut chaque année. Un défi majeur faisant appel à des mesures rigoureuses et actions précoces dès de stade de détection de maladies. 

Notons que le statut zoosanitaire de Madagascar ouvre tout un panel d’opportunités d’investissements au pays. Pour se faire, le projet appuie l’approvisionnement des services concernés en matériels et kits d’analyse et de collecte de prélèvements, objet d’un réaménagement budgétaire allant de l’ordre de 22 740 US. La région Anosy a par ailleurs bénéficié de la mise en place d’un laboratoire vétérinaire à Fort-Dauphin, largement plébiscité pour faciliter la surveillance et la vigilance sanitaire, mais également l’accès de proximité en termes d’analyse. 

Le projet a par la même occasion organisé une campagne combinée de déparasitage et de vaccination ayant ciblé 50 000 têtes de bétail sur trois communes prioritaires afin de renforcer l’état sanitaire du cheptel. Des actions sont aussi menées pour l’amélioration de l’alimentation à travers la mise en place des pâturages améliorés et des points d’abreuvement mixte. Pour cela, les producteurs ont bénéficié de sessions de renforcement de capacités accompagnées de la dotation d’intrants agricoles. 

Par ailleurs, afin de garantir une production de qualité et à terme d’autosuffisance alimentaire en protéine animale, les autorités, à travers le projet CASEF, s’activent dans l’amélioration de la race animale en mettant en œuvre l’insémination artificielle. Un centre d’amélioration génétique a été mis en place et les éleveurs sont accompagnés à travers des formations sur l’amélioration génétique, mais également sur les techniques de reproduction.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.